skip to Main Content

Pourquoi faire appel à un courtier en crédits immobiliers ?

En 2012 déjà, 84 % des propriétaires déclaraient avoir eu recours à un prêt immobilier. Depuis, le marché du prêt immobilier, ou crédit habitat, n’a eu de cesse de continuer sa progression.

Dans un contexte économique favorable à l’emprunt, de plus en plus de Français optent donc pour une solution de financement pour réaliser son projet immobilier. Pour les aider dans leurs démarches de recherche et de négociation de crédit, ils sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à bénéficier des services d’un professionnel externe aux banques.

A terme, on estime d’ailleurs que la moitié du volume de financement immobilier du marché sera distribué via les intermédiaires en opérations de banque et services de paiement (IOBSP), les fameux « courtiers ».

Mais pourquoi un tel engouement me direz-vous ? Voilà pourquoi, FG Stratégies vous propose aujourd’hui un focus sur le rôle du courtier dans un projet immobilier.

Le courtier, un potentiel allié de poids pour la réussite de votre projet

Quand faire appel à un courtier ? Avant ou après le choix du bien…, mais le plus tôt sera le mieux pour bien préparer le sujet !

Euréka ! Vous avez fini par trouver le bien « de vos rêves », la maison tant convoitée et espérée pour y loger votre petite famille, ou un investissement locatif intéressant pour développer votre patrimoine (un autre sujet que nous traiterons prochainement).

Parce que tout a pu aller très vite dans vos démarches, vous n’avez pas eu le temps de vérifier si vous aviez pleinement les capacités financières pour réaliser l’opération, trop enthousiaste à l’idée de perdre l’opportunité immobilière qui s’est présentée à vous.

Ainsi, se pose la question des démarches bancaires, financières, et du montage de votre dossier de prêt, une partie pouvant s’avérer longue, fastidieuse, et technique : quels documents fournir ? quelle banque solliciter ? quels sont les points de vigilance ? comment dois-je présenter ma situation et mon projet ?

Autant de questions qui nécessitent l’intervention d’un professionnel compétent. En effet, un bon professionnel du courtage saura comment monter votre dossier, et le présenter, pour lui donner les meilleures chances de succès. En fonction de votre profil, de votre situation et de votre projet, il saura aussi vers quelle banque se tourner, certaines banques ayant tout de même dans certains cas des cibles particulières et clairement identifiées, qu’elles recherchent en priorité.

Pour ces quelques raisons déjà, un bon courtier sera un interlocuteur privilégié particulièrement utile.

Mais sinon… comment savoir si le courtier que j’ai rencontré « est bon » ou « compétent » ?

Comme dans tous métiers de services, et de conseils, la place de l’humain est d’abord centrale. Privilégiez d’abord celui ou celle qui aura vraiment été à votre écoute, et qui aura vraiment du temps pour comprendre qui vous êtes, au-delà des simples chiffres de votre projet, ou de vos revenus. Une simulation obtenue au bout d’une demi-heure n’est pas selon nous, chez FG Stratégies, la véritable illustration d’une démarche empathique et approfondie. De plus, une simulation, sans prendre le temps d’étudier un minimum un dossier nous semble par la même moins pertinent et moins rassurant pour un client, pour la finesse de la prévision financière. Et parfois, un projet peut se jouer à 5 ou 10.000€ près ! Voilà pourquoi chez FG Stratégies nous fonctionnons en deux temps, pour vous apporter plus de confort et de sécurité dans votre projet.

S’il ne sert à rien en revanche de faire le tour des courtiers de la place, comme on le voit parfois, en faire un second si le feeling n’y était pas au départ avec le premier, ou la méthode discutable, peut être néanmoins utile, avant de vous engager avec l’un ou l’autre. Autrement, mettre deux courtiers en concurrence ne vous apportera rien de bon : la relation de confiance sera dès le départ entachée. Ils risquent également de présenter votre projet à une même banque… mais certainement avec des approches ou des analyses en partie différentes ! Imaginez vous à la place de la banque, vous seriez alors tenté de mettre directement de côté ce dossier, ne sachant plus « sur quel pied danser », surtout si votre cas présente des spécificités à travailler.

Si en revanche, la rencontre s’est bien passée, alors n’hésitez pas à approfondir certains points : a-t-il ou a-t-elle l’habitude d’intervenir sur des projets similaires au votre ? la personne se rendra-t-elle disponible facilement et rapidement par mail ou par téléphone ? le cabinet a-t-il des références (marque rattachée à une association de professionnels ? label conseils ? etc.) quel sera son niveau de suivi et d’accompagnement sur le projet ? Se voir par exemple 2 ou 3 fois sur toute la durée d’un projet d’acquisition ne nous semble pas suffisant chez FG Stratégies. Si certaines phases intermédiaires peuvent être réalisées à distance, il y a néanmoins des étapes incontournables ! Et elles sont plus nombreuses.

Sans compter que faire le tour des banques, prend du temps, et n’est pas forcément aisé pour celui ou celle qui travaille 8h par jour ! Ce manque de temps et malgré une relative expérience du client, il faudra un œil averti pour démêler des conditions parfois complexes entre propositions et ne pas passer à côté d’un élément important, dû à votre probable stress ou précipitation.

Les meilleures conditions, en fonction des conditions

S’il serait logique de penser qu’en période de taux bas, les courtiers soient moins « courtisés » (la marge de manœuvre pouvant être imaginée comme plus réduite), il ne faudrait cependant pas s’y tromper, et ce, eu égard à plusieurs éléments.

Tout d’abord, même avec des taux d’emprunt déjà très bas, un courtier immobilier fait augmenter vos chances d’obtenir un crédit, et à des conditions encore plus avantageuses. La raison, notamment, ce dernier apportera toujours plus de volume d’affaires et de dossiers à une banque, que vous seul de manière isolée. Par ce mécanisme, il est ainsi en mesure d’obtenir des avantages complémentaires.

De plus, contrairement aux idées reçues, un bon crédit immobilier ne se résume pas uniquement à un bon taux de prêt. Cela passe aussi par un choix de garantie adapté, des possibilités éventuelles de modulation de son prêt en fonction de ses besoins exprimés, une assurance emprunteur évoquée dans le détail des prestations et du rapport qualité/prix, sur le choix du ou des types de prêts ou encore des montages spécifiques en fonction de certains projets etc…

Par exemple, un investissement immobilier locatif réussi, passera aussi par un prêt parfaitement adapté au dispositif fiscal éventuel, à vos particularités financières ou fiscales, au type d’acquisition envisagée (neuf ou ancien…). Chez FG Stratégies, marque également patrimoniale, nous connaissons parfaitement les contraintes d’un projet d’investissement sur le montage d’un financement. Ainsi, au-delà des conditions du prêt en lui-même, n’oubliez pas le conseil associé et connexe. Tout comme l’achat d’une résidence principale amène à des subtilités juridiques ou financières, un bon technicien du financement vous fera ainsi économiser du temps, des erreurs et de l’argent.

De plus, étant au cœur du métier, le courtier connaîtra aussi en temps réel, les enseignes qui proposeront à l’instant T parmi les meilleures conditions de prêt ; en fonction du temps, de la saison, (j’exagère à peine !) et des politiques commerciales internes, vous serez alors conseillé « en temps réel ».

Et si vous êtes proactif(ve), pensez aussi au courtier en amont et pour son relationnel

Prenons le cas suivant : vous arrivez dans la région, vous connaissez mal le territoire ; vous cherchez un agent immobilier sérieux, engagé, sans savoir où aller. Vous avez eu la bonne idée de d’abord vous concentrer sur vos capacités financières avant d’aborder le projet.

Un courtier réellement présent à vos côtés vous recevra et vous aidera, même sans avoir un projet arrêté. Il pourra vous aiguiller entre tel ou tel projet (neuf, ancien ?), vous recommander à des partenaires agents immobiliers ou notaires, et véritablement vous aider jusqu’à devenir propriétaire ou nouvellement investisseur.

Chez FG Stratégies, en tout cas, c’est aussi comme cela que nous concevons le conseil en financement. A ce stade, vous admettre ainsi que les éventuels honoraires clients (inévitablement renseignés sur le mandat de recherche que vous devrez signer), partie intégrante de votre plan de financement (et de votre offre de prêt, puisqu’intégrés au T.A.E.G, c’est obligatoire), ne représenteront plus un coût mais bel et bien un investissement rentabilisé.

Conclusion

S’il n’est pas décisionnaire mais qu’il aide à la négociation et à la prise de décision d’un projet, le courtier, ou conseiller en financement chez FG Stratégies, devra être votre accompagnant dans toutes les étapes de votre projet, au travers d’une démarche claire, certifiée et bienveillante. Entre économies, disponibilité et réactivité, il devra mettre son énergie, ses compétences, son expertise et son réseau à votre service, pour votre meilleure réussite et respecter pleinement son obligation de moyens.

Back To Top