skip to Main Content

Quid du crédit immobilier en ce début d’année 2021 ?

Après notre dernier article sur l’actualité du crédit immobilier en fin d’année dernière, le passage à la nouvelle année est-il déjà sujet à des nouveautés sur le front du crédit immobilier ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, ce premier article de 2021 est l’occasion pour le cabinet FG STRATEGIES de vous souhaiter une année 2021 plus sereine, positive, et moins complexe que l’année qui vient de s’achever il y a peu. Plus que jamais, nous restons à votre disposition pour vous aider et vous accompagner dans vos projets,  pour naviguer avec davantage de sécurité dans les eaux encore troubles du contexte actuel.

Est-ce que 2021 sera l’année de votre projet immobilier ? Si oui, quid des possibilités de financement et de l’accès au crédit immobilier ? Découvrez les actualités clefs de ce début d’année, sur le front du prêt immobilier.

L’obtention d’un crédit immobilier en 2021

Comme nous l’évoquions l’an dernier, l’année 2020 sera plus que jamais à marquer au fer rouge. Au-delà des aspects sanitaires évidents, le marché de l’immobilier aura fait couler beaucoup d’encre.

Si certains analystes estiment que la résilience du marché aura été particulièrement forte, bien évidemment, comme toujours en immobilier, il faudra nuancer en fonction des marchés et micromarchés. Sur ce sujet, la Fnaim a justement précisé dans son bilan 2020 que le marché de l’immobilier s’est montré particulièrement résilient (au-delà des attentes même), prouvant (selon eux) l’attachement et la confiance des Français pour la « Pierre ». Peu de surprises néanmoins, tant l’immobilier est enraciné dans la culture Française.

Le bilan et le volume de transactions, restent donc très honorables, surtout si l’on prend en considération bien évidemment, le contexte de crise sanitaire et économique qui a frappé la plupart de de nos sociétés.

Sans rentrer davantage dans les détails de l’immobilier lui-même, obtenir un prêt immobilier en 2020 n’aura vraiment pas été chose facile pour de nombreux foyers. Le durcissement des critères d’octroi d’un crédit immobilier, dont les premiers effets remontent déjà à fin 2019 / début 2020 par suite des « recommandations », notamment du H.C.S.F (Haut Conseil de Stabilité Financière), aura été plus que jamais une réalité.

Face à cette situation, la plupart des instances représentatives ont alerté le HCSF, depuis plusieurs mois, en demandant un assouplissement de ses recommandations, pour laisser de nouveau une plus grande marge de flexibilité aux banques. Si jusque-là les tentatives n’ont pu aboutir, surprise, le 17 décembre 2020, le HCSF, présidé par le ministre de l’Economie et des Finances, Monsieur Bruno Le Maire, a finalement décidé de revenir un peu en arrière, et de détendre un peu la situation en assouplissant en partie les précédentes recommandations formulées aux établissements bancaires.

Trois axes d’assouplissement ont alors été dégagés et mis en évidence (NB : trois ajustements aux recommandations faites fin 2019) :

  • Le « taux d’effort » maximum passera de 33 % à 35 %, compte tenu des pratiques constatées sur le calcul du taux d’effort,
  • La durée maximale d’un prêt reste fixée à 25 ans, mais un différé d’amortissement dans une limite de 2 ans pourra être pris en compte pour intégrer des opérations immobilières spécifiques, comme les achats en VEFA (ventes en l’état futur d’achèvement), ou les constructions (via les CCMI – contrats de construction de maisons individuelles),
  • La marge de flexibilité de la production d’un établissement distributeur est portée de 15 à 20 % et cette marge sera davantage ciblée sur la primo-accession. Pour rappel, Un troisième critère avait été ajouté par le HCSF en 2020, à savoir une « marge de flexibilité » pour les banques de pouvoir déroger à ces recommandations, à hauteur de 15 % de la production trimestrielle de crédits, pouvant ainsi s’écarter des deux critères d’endettement et de durée d’emprunt sans appeler de justification particulière.

Néanmoins à ce stade de l’année 2021, il reste encore tôt pour en tirer des conclusions, et voir quel sera l’impact réel de ces assouplissements sur les dossiers de financements. Affaire à suivre donc.

L’évolution du Prêt à Taux Zéro (PTZ)

Comme nous l’évoquions dans notre dernier article, le dispositif du prêt à taux zéro (PTZ) devait prendre fin au 31 décembre 2021. Finalement, la Loi de Finances 2021 le proroge bien d’un an, soit jusqu’au 31 décembre 2022 (Prorogation du Prêt à taux zéro PTZ, article 164 de la loi ; CCH art. L. 31-10-3…).

Le PTZ est en revanche bien aménagé, pour que soient pris en compte, dans une logique de « modernisation », les revenus de l’année de l’émission de l’offre de prêt plutôt que les revenus de l’année N-2. Cette mesure s’appliquerait aux opérations de prêt conclues à compter du 1er janvier 2022.

N’hésitez pas à nous consulter pour en savoir plus sur le PTZ et ses modalités d’accès en fonction de votre projet immobilier.

L’assurance emprunteur

L’un des sujets importants en 2021 sera vraisemblablement votre assurance de prêt. De plus en plus de témoignages surgissent partout, confirmant ce qui n’est plus une surprise pour nous : effectuer une demande de changement d’assurance emprunteur, peut virer au casse-tête !

De multiples tentatives sont utilisées par les banques pour freiner et décourager la demande de substitution du client emprunteur assuré : Absence de réponse (ou délais de réponse légaux pas toujours respectés), motifs hasardeux, avenant au contrat de prêt absent…

Une tendance en telle augmentation, que l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), le gendarme de la banque et de l’assurance, a récemment dénoncé publiquement les pratiques illégales de certains établissements bancaires.

Également, à ce titre, fin 2020, l’UFC-Que Choisir a d’ailleurs lancé, sur la base de nombreuses plaintes, une action de groupe contre la banque LCL, devant le Tribunal judiciaire de Lyon. Bref, les recours et actions s’organisent.

Si néanmoins pour souhaiter optimiser vos chances de réussite, avec FG Stratégies, vous pouvez bénéficier d’une étude personnalisée et d’un accompagnement intégral, dans le cadre d’un changement d’assurance emprunteur. Nous vous conseillons et nous vous suivons durant tout le processus de substitution. Nous disposons des meilleures offres du marché (en prix et prestations), parmi un très large choix de produits et contrats à notre disposition. Contactez-nous.

 

En clair, il ne suffit pas de changer d’année pour que les problématiques soient totalement derrière nous ! L’année 2021 sera surement encore bien mouvementée, et vous pourrez toujours compter sur notre engagement pour vous faire avancer au mieux. 

Au delà, nous vous présentons à nouveau tous nos meilleurs vœux pour 2021. A très vite sur notre blog.

Back To Top