Ce que vous avez peut être manqué cet été !

Bonjour à toutes et à tous !

J’espère que vous avez passé un bon été, loin des contraintes professionnelles et du rythme habituel de votre quotidien.

C’est donc parti pour cette « Revue de Presse » de rentrée, résumé d’un mois d’août particulièrement riche en annonces… et en nouveautés.

Et pour cette nouvelle synthèse de l’actualité économique, fiscale et financière (qui concerne bien entendu l’ensemble de nos thématiques : Impôts, Retraite, Succession, Budget, Assurances, Epargne, Financement…), voire politico-économique même, je vous propose de rassembler les multiples changements en deux catégories (contrairement à d’habitude) :

  • Les mauvaises nouvelles
  • Et… les bonnes nouvelles !

Catégorie « Les mauvaises nouvelles » :

Commençons pas ce qui aurait tendance à « fâcher » : Dans cet article de Capital, nous apprenons, entre autres choses, que l’épargne (bancaire) règlementée rapporte(ra) moins : l’ensemble des livrets bancaires voient ainsi leurs rémunérations fondre, avec un Livret A à 0.75% nets d’impôts, pour ne citer que lui. A cela, si l’on ajoute la hausse des tarifs EDF de « seulement » 2.5%, on aura de toutes façons compris que notre pouvoir d’achat va en prendre (encore) un coût. Vive la rentrée disaient-ils…^^

Du coup, vous auriez peut être tendance à retrouver le sourire si votre boss vous annonçait que, par magie, votre salaire de rentrée allait passer au SMIC… (j’entends déjà vos cris et vos commentaires du genre « il est devenu fou, ça y est »…). Seulement ATTENTION, on ne parle pas de n’importe quel SMIC ici ! On parle d’un beau SMIC, de l’ordre de 6000 dollars par mois (je vous laisse faire la conversion…). Impensable ? Et pourtant, certains ont vécu l’expérience… Je vous laisse lire cette petite anecdote (qui a quand même fait le tour de la planète média pendant quelques semaines) pour justement, retrouver le sourire…!

En revanche, je vous laisse imaginer un seul instant votre niveau d’impôts avec un tel salaire en poche…! Et bien figurez-vous que certains en ont bien conscience… suffisamment, visiblement, pour se tirer une bonne fois pour toute. Ils sont de plus en plus nombreux, et 2013 semble être un bon cru en terme d’exil fiscal. On leur souhaite simplement à ces « exilés » de choisir la bonne destination, surtout pour leur retraite.

Vous vous dites alors surement que l’Etat finira par vous (nous) épargner, une fois à la retraite. J’aimerais vous répondre oui… mais que nenni ! Votre pension de retraite peut en fait être diminuée lorsque vous n’avez pas suffisamment cotisé tout au long de votre carrière. Cet abattement, appelé également décote, peut venir réduire sensiblement vos droits à la retraite. Pour ceux ou celles qui souhaitent un petit rappel, je vous recommande de cliquer ici.

Après autant de mauvaises nouvelles en cette rentrée, vous vous dites alors « à quoi bon lutter ? »… vous partez donc direct à la banque du coin, demander un énorme crédit pour vous offrir une énorme voiture (ou un sac Chanel pour ces dames). Seulement voilà : à cause de vos amis Facebook, le crédit vous est refusé, votre solvabilité étant mise en défaut. Vous n’en revenez pas… Cas isolé, info, intox ? Bref, vous êtes à deux doigts de vous fâcher en plus avec vos amis, en ce beau mois de septembre qui commence.

Cette déconvenue, c’était sans compter sur une croissance faible (nulle) au deuxième trimestre, les hausses de taxes qui nous guettent pour 2016, la baisse du plafond des paiements en liquide à seulement 1000€ (mesure dénoncée à juste titre selon moi par Serge Maitre, président de l’Association française des usagers des banques), et j’en passe surement…

Catégorie « Les bonnes nouvelles » :

Heureusement, toujours motivé, vous contactez alors votre banque, qui elle, vous fait (étonnement…) confiance, pour une fois. Elle vous refuse le prêt conso, mais vous accorde plutôt un crédit immobilier pour votre projet d’investissement locatif-retraite (que vous venez d’imaginer, histoire de compenser des trimestres non cotisés/validés/assimilés… pardon, vous êtes perdu ? C’est par ici).

Compte tenu des taux des crédits immobiliers encore attractifs, vous vous précipitez sur le premier bien immobilier venu (exemple, un superbe T2 dans Montpellier). Vous signez un compromis, et là, le doute frappe à votre porte (celle de votre chez-vous actuel quoi). Et bien vous pourrez dire merci à Mr Macron : Auparavant, les acheteurs particuliers avaient jusqu’à 7 jours après la signature d’un compromis de vente d’un bien immobilier, pour se rétracter. Ils en auront désormais 10 (délai valable aussi pour vos achats neufs en VEFA…) ! Et il vous accorde même un délai supplémentaire pour faire installer votre détecteur de fumée.

D’ailleurs, en poussant le raisonnement plus loin, on précisera même que le trajet voiture pour acheter ce détecteur vous coutera moins cher ! On dit merci à la baisse des prix du baril… ! Et puis si vous êtes touché par le « drame » vécu en ce moment même par les Qataris (par exemple), vous pourrez toujours leur envoyer une carte (avec ou sans chèque)…

Si en revanche, vous allez jusqu’au bout (vous ne vous rétractez pas), et que vous faites bien l’acquisition du bien immobilier convoité, en tant qu’indépendant (cela ne concerne donc pas les salariés ici), sachez que la loi Macron sur la croissance et l’activité pose un principe nouveau : la protection systématique de la résidence principale (oui je sais mon exemple était différent) de l’indépendant. Pour en savoir plus sur les conditions et les cas concernés, c’est par ici.

Face à ces bonnes nouvelles, vous en parlez à votre frère ou à votre sœur, installé(e) dans un pays de l’U.E. Vous lui parlez de votre projet, et tout comme vous, il ou elle finit par acheter aussi un bien immobilier en France, dans le Sud de France. Seulement se pose alors la question du devenir en cas de décès, du fait d’une résidence étrangère et d’un bien immobilier bien ancré sur notre territoire. Et bien peut être que cet article vous apportera des éléments de réponses. En effet, les lois qui régissent les successions internationales ont évolué depuis le 17 août 2015.

Voilà donc pour cette Revue de Presse du mois de septembre !

Vous avez manqué notre synthèse du mois dernier ? C’est par ici ==> http://fg-strategies.com/actualite-financiere-juillet-2015/

Bonne lecture à toutes et à tous, et n’oubliez pas : en cas de questions, ou de demandes, je suis à votre disposition.

François – Fondateur de FG Stratégies.

Pour laisser un commentaire