Revue de Presse – Octobre 2015

Bonjour à toutes et à tous !

C’est avec un léger retard que je vous retrouve pour faire le point sur votre actualité du mois dernier, un mois particulièrement agité d’ailleurs, et pas uniquement sur la planète fiscale et financière.

Si certains se sont même demandés si j’étais bien passé à l’heure d’hiver, qu’ils se rassurent… mes montres ont été réglées !

On commence d’abord avec un petit rappel, pour aider ceux ou celles concernés par les derniers intempéries, sur la démarche pour se faire indemniser après une « catastrophe naturelle ».

Garantie prévue dans l’ensemble de vos contrats d’assurances, celle-ci permet une indemnisation en cas de dégâts causés par un évènement climatique d’une intensité jugée « anormale ».

L’indemnisation de vos biens est en fait conditionnée notamment à la reconnaissance par les pouvoirs publics de cet état de catastrophe naturelle. Dans ce cas, plusieurs démarches devront être effectuées pour espérer être indemnisé par son assureur. Et la réactivité de votre déclaration est de mise, malgré le choc et les contraintes liés aux dégâts supportés.

Autre rappel, lié aux évolutions réglementaires cette fois, les termes à comprendre avant la fin d’année face à la généralisation de la complémentaire santé au 1er janvier 2016 dans les entreprises. Contrats collectifs obligatoires, à adhésion facultative, les surcomplémentaires, contrats individuels… autant de types de contrats à mieux appréhender pour bien comprendre la réforme de la mutuelle santé d’entreprise, et ainsi éviter certaines dépenses.

Pour poursuivre sur ce « chapitre » dépenses, ou pouvoir d’achat, vous n’aurez sans doute pas manqué l’épisode relatif à la majoration de taxe foncière entrée en vigueur cette année pour les propriétaires de terrains constructibles non bâtis ; de nombreux retraités, notamment, en ont fait les frais… et quels frais !

Une façon très discutable d’ailleurs de « légaliser » une certaine forme d’expropriation… Et comme l’Etat aime souffler le chaud et le froid, il semble acté que ces mêmes propriétaires, incapables bien souvent de payer de tels impôts fonciers, pourront alors en cas de vente de ces terrains, bénéficier d’un abattement de 30% sur les plus-values réalisées en 2016…! « C’est la carotte après le bâton » comme dirait l’autre.

Il est même intéressant de voir comment Bercy autorise les retraités « maltraités » à ne rien payer de leurs fonciers « explosifs »… Bref, cela ne tourne pas bien rond. Un problème supplémentaire pour les retraités, jeunes ou moins jeunes, notamment pour toutes ces personnes du régime général dont les dossiers ne sont toujours pas traités, ou encore ces médecins retraités, qui doivent composer avec des décalages de trésorerie sur la fin d’année… Entre retraites non payées (ou revenus limités) et foncier élevé, le cocktail est … bien amer.

Sans compter que cette hausse spectaculaire des impôts fonciers trouve aussi son origine dans d’autres sources obscures, comme la mauvaise gestion par les communes des dépenses publiques (doublement impactée par la baisse des dotations aux collectivités…). L’exemple non négligeable d’une ville comme Toulouse, révèle à mon sens l’ampleur du problème et du phénomène…

Pour ceux ou celles qui en gardent sous le pied, préférant chercher des investissements à hauts rendements pour compenser cette hausse fiscale et équilibrer leur budget, je suis parfois interrogé pour donner mon avis sur le financement participatif, ou « crowdfunding ».  Comme je le dis assez souvent, il s’agit là d’un nouveau marché, jeune, en pleine mutation, voyant débarquer une multitude de nouveaux acteurs (Internet) régulièrement, dans un cadre légal et réglementaire incomplet et évolutif.

En tant que professionnel, nous avons pu constater à de nombreuses reprises les « miroirs aux alouettes », les escroqueries… sans pour autant insinuer que le financement participatif relève de cette catégorie, nous invitons simplement les épargnants et autres investisseurs à rester prudents… Ne jamais oublier que le couple rendement/risque est indissociable ! Surtout dans un environnement de « Q.E » massifs et autres niveaux de croissances inférieurs à 1%… Récemment d’ailleurs, un exemple est venu nous rappeler à l’ordre, celui du rasoir laser. A méditer.

Dans le reste de l’actualité, entre un bonus-malus sur les retraites complémentaires acté in extremis, le changement d’assurance emprunteur (dans le cadre de votre prêt immobilier) toujours aussi délicat, les arnaques au courtage en crédit immobilier, une rémunération au « ras des pâquerettes » pour la plupart des livrets bancaires, il semble plus que jamais évident et opportun de travailler vos projets et vos objectifs patrimoniaux avec un véritable partenaire, indépendant, certifié et objectif, présent à vos côtés pour vous apporter de réelles solutions dans un cadre maitrisé et transparent.

Voilà donc pour cette Revue de Presse du mois d’octobre 2015.

Bonne lecture à toutes et à tous, et n’oubliez pas : en cas de questions, ou de demandes, je suis à votre disposition.

François – Fondateur de FG Stratégies.

Pour laisser un commentaire